Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juillet 2022 4 14 /07 /juillet /2022 10:05

 

 

 

                     1921 (suite)

 

 

Durant l'été 1921, le président du Conseil, Aristide Briand, estime que seule une politique de confiance à l'égard de l'Allemagne peut être féconde et riche d'avenir. Il déploiera tous ses talents diplomatiques au cours des conférences de l'automne 21 et de l'hiver 21/22.

 

 

2 juillet - Combat de boxe aux Etats-Unis entre les champions du monde le Français Georges Carpentier et l'Américain Jack Dempsey. Combat qualifié de "match du siècle". Dempsey bat Carpentier par KO. 

14 juillet - Arrivée à Paris de Man Ray. 

Août - Parution du n°20 de Littérature : André Breton prépare une nouvelle mouture de sa revue qui paraîtra à partir de mars 1922. Sa revue, car Breton en 1922 en deviendra le seul directeur, après avoir écarté Aragon et Soupault. Pendant ce temps, Tristan Tzara rejoint Max Ernst (qui a obtenu l'accord des autorités de son pays pour voyager) au Tyrol. 

15 septembre - André Breton et Simone Kahn se marient à la mairie du 17ème arrondissement. Ils passent leur voyage de noces au Tyrol.

 

Septembre - Aristide Briand consent à lever les sanctions économiques contre l'Allemagne. Mais lorsque le président du Conseil prend ces mesures, l'Allemagne ne peut plus payer les Réparations. Sa monnaie, le mark, s'effondre mois après mois. Le dollar qui valait 60 marks lors de la deuxième Conférence de Londres (voir chapitre précédent) en vaut maintenant 268. Pour les Britanniques, la chute du mark réside dans le fait que le montant des Réparations est trop élevé. Pour le gouvernement français, la chute de la monnaie allemande est due au refus du gouvernement allemand de les payer. 

7 octobre - Louis Loucheur, ministre des Régions libérées, négocie à Wiesbaden avec Walter Rathenau, ministre allemand de la Reconstruction, un accord qui prévoit par l'Allemagne le paiement d'une partie des Réparations en nature afin d'aider les sinistrés français par la livraison de produits de première nécessité dont du matériel roulant et du bétail. Les Britanniques qui craignent de voir s'installer durablement des liens de préférence entre les économies française et allemande ne donneront leur approbation à cet accord qu'en mars 1922 (qui sera vite caduc). Les industriels français, qui craignent pour leurs fructueuses affaires, voient aussi cet accord d'un mauvais oeil.

Wiesbaden, à quelques kilomètres de Mayence, est une ville thermale dont les sources ont été exploitées dès l'Antiquité romaine et qui s'est développée au début du 19ème siècle avec la construction de nombreux bâtiments par l'architecte Christian Zais (décédé à Wiesbaden en 1820). En 1921, est venu y vivre le peintre Alexej von Jawlensky (originaire de Russie). Installé en Allemagne en 1896, il a exposé un temps avec le Blaue Reiter et a créé avec Kandinski le groupe artistique dit de La Nouvelle association des peintres de Munich (NKVM). Il décédera à Wiesbaden en 1941.

   

10 octobre - André Breton et Simone Kahn sont à Vienne (Autriche) et rencontrent Freud.

 

29 octobre - En dépit de la vive opposition qui se manifeste à l'égard de sa politique étrangère, Aristide Briand se rend en personne à la conférence qui doit avoir lieu à Washington (Etats-Unis) et qui doit traiter du désarmement et de l'Extrême-Orient.

Le président républicain Warren Harding a lancé aux Alliés une invitation à venir discuter, le 11 novembre, dans la capitale étasunienne du désarmement et des questions concernant le Pacifique. Aristide Briand annonce alors son intention de se rendre lui-même aux Etats-Unis effectuant ainsi dans ce pays le premier voyage officiel d'un chef de gouvernement français. S'il souhaite quitter la France pendant six semaines, c'est parce qu'il espère ramener les Américains à s'intéresser aux affaires européennes et les rapprocher de la France. L'élection de Harding (novembre 1920) et la défaite du "ticket" démocrate James Cox-Franklin D. Roosevelt a mené au repli sur soi (isolationnisme), d'autant que le Sénat hostile au président Wilson a rejeté, en mars 1920, le Traité de Versailles et son idée de Société des Nations qualifiée par les Républicains d'invention infernale. 

La délégation française embarque au Havre le 29 octobre 1921. Elle comprend Albert Sarraut, ministre des Colonies et bon connaisseur des problèmes du Pacifique, René Viviani, Philippe Berthelot et plusieurs experts. Elle retrouve à Washington l'ambassadeur de France et un jeune spécialiste de l'Extrême-Orient, Alexis Léger (Saint-John Perse) dont Briand fera en 1925 son directeur de cabinet au Quai d'Orsay. 

La France est prête à désarmer à condition que les Alliés lui donnent leur garantie sur l'exécution des engagements de l'Allemagne. Mais la conférence renonce vite à discuter des armements terrestres. Briand se heurte à un front anglo-américain, doit accepter une hiérarchie des flottes de guerre qui place la France au 4ème rang mondial derrière les Etats-Unis, l'Angleterre et le Japon. Aristide Briand quitte Washington le 24 novembre laissant à Viviani le soin de diriger la délégation française. 

   

Octobre - Arrivée à Paris de l'écrivain américain Matthew Josephson qui se lie d'amitié avec Aragon et qui s'enthousiasme pour Dada.  

Automne - Paul Eluard et son épouse Gala sont au Tyrol. En rentrant à Paris, ils passent par Cologne où ils font la connaissance de Max Ernst et de son épouse Lou qui travaille au musée Wallraf-Richartz.

 

1er novembre - Le premier congrès socialiste d'après-scission permet de dresser la liste des forces fidèles au parti :

Un groupe parlementaire composé de 56 membres dont Léon Blum s'est depuis un an imposé comme le leader ; deux socialistes au Sénat ; quelques-une des grandes mairies comme Lille, Strasbourg, Grenoble, Brest, Puteaux, Montreuil, Alfortville ; quelques journaux influents - indépendamment du Populaire - comme Le Cri du Nord (Lille), Le Droit du Peuple (Grenoble), Le Populaire du Centre (Limoges), La Montagne (Clermont-Ferrand), Le Combat social (Montluçon), Le Midi Socialiste (Toulouse). 

 

10 novembre - Première au théâtre des Bouffes-Parisiens de l'opérette Dédé écrite par Albert Willemetz sur une musique de Henri Christiné, avec Maurice Chevalier qui dans l'acte I chante la chanson Dans la vie faut pas s'en faire.

 

24 novembre - A son retour à Paris, Briand rencontre une France hostile. Voyant que l'Allemagne est insolvable, il convoque une conférence à Cannes pour janvier 1922. 

 

3-31 décembre - Exposition d'oeuvres de Man Ray à la librairie Six (5 avenue Lowendal) dirigée par l'épouse de Philippe Soupault. Tenté par une carrière de peintre mais déçu par l'échec de son exposition, Man Ray se consacrera à la photographie. 

Décembre - Tristan Tzara est chez Ernst à Cologne.

Courant 1921 - Sonia Delaunay s'installe au 19 boulevard Malesherbes (tél : Elysées 10 88) : Sa mode, ses tableaux, ses tissus déposés.  

 

Le prix Nobel de la Paix 1921 est attribué à Hjalmar Branting et à l'homme politique norvégien Christian Lous Lange. Hjalmar Branting est le fondateur du parti socialiste suédois. Il fut aussi Premier ministre de son pays. La peintre Georgette Agutte a fait le portrait de Anna Jäderin, épouse de Branting, en 1919, tableau qui fut exposé au Salon d'automne de la même année.   

Le prix Nobel de Littérature 1921 est attribué à Anatole France. 

Le prix Nobel de Physique 1921 est attribué à Albert Einstein. 

Le prix Goncourt 1921 est attribué à l'écrivain René Maran (natif de Fort-de-France) pour son roman Batouala.  

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires